Le contrôle technique des véhicules a été rendu obligatoire en 1992. Il a pour but d'éviter les accidents liés à la défaillance de certains organes de la voiture. Tout véhicule ayant plus de quatre ans doit subir un contrôle technique, ce dernier doit être effectué tous les deux ans, sauf en cas de revente du véhicule, le contrôle technique devant alors dater de moins de six mois. Lors d'un contrôle technique, le véhicule n'est pas démonté, il s'agit d'un contrôle visuel des organes essentiels portant sur 124 points regroupés en 10 fonctions principales : immatriculation, freinage, direction, éclairage, liaison au sol, carrosserie, équipement, visibilité, organes mécaniques et niveau sonore/pollution.

 

Si des défauts sont relevés, il y a alors une obligation de correction. Sur les 124 points contrôlés, 67 nécessiteront une contre-visite, c'est-à-dire une vérification sur les défauts notés lors du contrôle technique. En cas de défaillance constatée sur le véhicule, cette contre-visite est obligatoire, sous peine d'annuler la validité du contrôle technique. Il faut compter environ une demi-heure voire trois-quart d'heure pour un contrôle technique. Il doit être effectué dans un centre agréé par la préfecture. Une réglementation claire et stricte encadre le contrôle technique, qui ne doit jamais être lié à aucune proposition commerciale, son indépendance est totale. Les enjeux du contrôle technique sont primordiaux, basés sur la sécurité et la protection de l'environnement.

Si aucun défaut n'est constaté sur votre véhicule lors du contrôle technique, le centre vous remettra un document, le procès-verbal de contrôle favorable, puis le contrôleur apposera un timbre sur votre carte grise comportant la date limite de validité du présent contrôle ainsi qu'une vignette autocollante sur votre pare-brise mentionnant la date limite de la prochaine visite.

Si votre véhicule comporte des défauts qui ne sont pas soumis à une contre-visite, le centre vous remettra un procès-verbal les mentionnant. Vous devrez les faire corriger mais vous n'est pas obligé de venir le faire vérifier par votre centre de contrôle.

Enfin, si des défauts sont constatés sur votre véhicule et qu'ils font l'objet d'une obligation de contre-visite, vous aurez deux mois pour les faire corriger et venir le faire constater dans votre centre de contrôle.